Accueil > résultats de recherche
Résultats de recherche

Résultats affinés en cours de visualisation : 119
Page : 1 / 12
Article
L'industrie manque de main-d'oeuvre RADEAU Benjamin COURRIER PICARD (LE) Ed Picardie Maritime 20/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre L'industrie manque de main-d'oeuvre
Auteur RADEAU Benjamin
Référence COURRIER PICARD (LE) Ed Picardie Maritime
Date de parution 20/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire La plupart des entreprises industrielles du Vimeu et de la Vallée de la Bresle connaissent une pénurie de personnel, avec des dizaines de postes à pourvoir (Auer à Feuquières-en-Vimeu, 50 postes ; Verescence à Mers-les-Bain, 30 postes....). Mais les candidats ne se bousculent pas. Usines et institutions cherchent la parade à cette pénurie. Fin mars 2022, l'UIMM des Hauts-de-France a donné le départ de la Fabrique 4.0, une usine mobile de découverte des métiers de l'industrie qui doit parcourir toute la région. Elle a fait étape à Friville-Escarbotin, sur le site de Proméo, du lundi 16 au vendredi 20 mai. A Nibas, Decayeux STI a créé sa propre école en interne. Détails.
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
Le contrat russe qui met l’entreprise Stolz dans l’embarras LEVIEL Fabrice VOIX DU NORD (LA) Ed Montreuil 20/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre Le contrat russe qui met l’entreprise Stolz dans l’embarras
Auteur LEVIEL Fabrice
Référence VOIX DU NORD (LA) Ed Montreuil
Date de parution 20/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire Basée à Wailly-Beaucamp, l’entreprise Stolz est spécialisée dans la fabrication de machines de manutention et de transformation de céréales. Elle a décroché un marché de 14 M€ sur un projet de construction d’un immense complexe portuaire en Russie. Les travaux venaient débuter quand le conflit en Ukraine a éclaté. Aujourd'hui, le projet est à l’arrêt. Désormais, les actionnaires de l’entreprise ne l’autorisent plus à faire des affaires avec les Russes. Outre le manque à gagner, Stolz doit revoir sa stratégie, car "le marché russe représentait 10 millions d’euros sur 65 millions de chiffre d’affaires". La société vient par ailleurs de décrocher un contrat à Abou Dabi, aux Émirats Arabes Unis.
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
Pour ses emballages de fleurs, Clayrton’s mise tout sur le papier GROSCLAUDE Marc VOIX DU NORD (LA) Ed Roubaix 20/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre Pour ses emballages de fleurs, Clayrton’s mise tout sur le papier
Auteur GROSCLAUDE Marc
Référence VOIX DU NORD (LA) Ed Roubaix
Date de parution 20/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire L'entreprise roubaisienne Clayrton's (74 salariés, 20 M€ C.A.), spécialisée dans les emballages pour plantes et fleurs, souhaite passer en 2027 de 45 à 80% d'utilisation du papier pour fabriquer les emballages destinés aux fleuristes. Cela représentera 4 000 tonnes de papier, issu de forêts durablement gérées, et majoritairement françaises, contre 2 000 tonnes actuellement. Pour ce virage, l'entreprise a investi 75 000 € pour remplacer deux anciennes imprimantes et en acheter une plus performante, pour acheter deux machines pour fabriquer des sacs en papier avec des poignées ainsi qu'une machine pour augmenter sa production de housses de bouquets en papier.
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
Face au réchauffement climatique, le réseau de chaleur "n’est qu’un début" CRISTANTE Pierre-Antoine VOIX DU NORD (LA) Ed Maubeuge 20/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre Face au réchauffement climatique, le réseau de chaleur "n’est qu’un début"
Auteur CRISTANTE Pierre-Antoine
Référence VOIX DU NORD (LA) Ed Maubeuge
Date de parution 20/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire La ville de Maubeuge vient d'inaugurer la chaufferie de son réseau de chaleur. Mis en place depuis 2019, le réseau de chaleur vise à récupérer les chaleurs fatales qui émanent du Centre de valorisation énergétique. Pour Sylvie Jéhanno, directrice générale de Dalkia, le projet de Maubeuge est "un projet exemplaire", parce qu’il fournit 80% de chaleur sans CO2, "comme si on retirait 5 000 véhicules à Maubeuge par an". Par ailleurs, la ville, qui entend répondre aux enjeux climatiques de l’avenir, réfléchit à différents projets.
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
Decayeux sti recrute grâce au luxe ECLAIREUR (L') 19/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre Decayeux sti recrute grâce au luxe
Référence ECLAIREUR (L')
Date de parution 19/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire Le 13 mai, la société Decayeux STI a inauguré un nouveau bâtiment sur son site de Nibas (280 salariés). L'usine accueille ainsi une nouvelle chaîne de traitement de surface et de nouvelles finitions pour faire face au développement de l'activité luxe. En effet, Decayeux collabore avec de grands noms de la maroquinerie et de la bijouterie et fabrique chaque année des millions de pièces décoratives pour sacs, bagages et petite maroquinerie.
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
La direction de Vallourec confirme la fermeture de la tuberie de Saint-Saulve PETIT Jean-Marc-CRISTANTE Pierre-Antoine VOIX DU NORD (LA) 19/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre La direction de Vallourec confirme la fermeture de la tuberie de Saint-Saulve
Auteur PETIT Jean-Marc-CRISTANTE Pierre-Antoine
Référence VOIX DU NORD (LA)
Date de parution 19/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire Lors de la présentation de ses chiffres trimestriels, Vallourec a annoncé la suppression de 320 emplois en France, dont 220 dans les Hauts-de-France. La direction a notamment confirmé la fermeture de la tuberie de Saint-Saulve (104 salariés), spécialisée dans les tubes sans soudure pour l’industrie pétrolière. Il ne restera bientôt plus qu’un seul site de production Vallourec en France : celui d'Aulnoye-Aymeries. Ce dernier devrait perdre 100 postes dans les prochains mois, et est appelé à récupérer toutes les activités européennes de filetage de Vallourec, après l’annonce de la fermeture du site écossais de Bellshill. Par ailleurs, Vallourec devrait investir dans l’Additive manufacturing, qui concerne l’impression 3D et la Fabrication additive métallique, un projet pour lequel l’État doit accompagner le groupe à hauteur de 2,6 M€. Hier, le groupe a annoncé ses chiffres trimestriels : -17 M€ de résultat d’exploitation, -13 M€ de résultat financier, -35 M€ de résultats nets, 32 M€ de chiffre d’affaires (-13% par rapport à 2021), et une dette nette à 1,213 milliard.
Fermer Fermer

(+ 1)
En savoir plus >
Article
L'usine Saint-Gobain d'Aniche réalise un verre zéro carbone, une première mondiale LEJOURNALDESENTREPRISES.COM 18/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre L'usine Saint-Gobain d'Aniche réalise un verre zéro carbone, une première mondiale
Référence LEJOURNALDESENTREPRISES.COM
Date de parution 18/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire L'usine Saint-Gobain d'Aniche vient de fabriquer un verre plat zéro carbone. Pour ce verre, il a utilisé un calcin, poudre de verre issue du recyclage et produite à partir de biogaz et d'électricité décarbonnée. Il s'agit d'une première mondiale pour le verrier français Saint-Gobain (166 000 salariés, 44,2 Mds € C.A. en 2021).
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
Les Trois Tricoteurs n’ont pas le moral dans les chaussettes ! GROSCLAUDE Marc VOIX DU NORD (LA) Ed Roubaix 19/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre Les Trois Tricoteurs n’ont pas le moral dans les chaussettes !
Auteur GROSCLAUDE Marc
Référence VOIX DU NORD (LA) Ed Roubaix
Date de parution 19/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire A Roubaix, Sacha Boyadjian, Victor Legrain, et Alexandre Bianchi, trois anciens élèves de l’ENSAIT, ont ouvert, il y a un an, un bar à tricot, "Les Trois Tricoteurs", où l’on trouve pulls, chaussettes, écharpes ou bonnets fabriqués sur place, grâce à des machines. En parallèle de l’activité grand public, la petite entreprise produit aussi pour des marques, des créateurs qui s’engagent dans cette mode "à la demande", qui bannit les stocks inutiles. Face au succès rencontré, Les Trois Tricoteurs vont renforcer leur effectif, et devraient investir "dans plusieurs dizaines de machines". D’ici trois ans, ils envisagent d'avoir à Roubaix, une réelle usine automatisée de pulls.
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
Une charte pour encadrer les projets de méthaniseurs BOUDARD Alexandre COURRIER PICARD (LE) Ed Amiens 19/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre Une charte pour encadrer les projets de méthaniseurs
Auteur BOUDARD Alexandre
Référence COURRIER PICARD (LE) Ed Amiens
Date de parution 19/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire Pour atteindre l'autonomie énergétique d'ici à 2050, Amiens Métropole mise sur l'énergie solaire et la méthanisation. Mais l'implantation de certaines unités de méthanisation entraîne des contestations de la population. Pour les éviter, la métropole va voter une convention de partenariat visant à rassembler tous les acteurs en amont d'un projet. Il s'agira d'une sorte de charte pour définir la stratégie, le type de projets recherchés et la méthode mise en oeuvre. Parallèlement, Amiens Métropole participe à l'instance régionale "Collectifs régional du biométhane injecté", avec pour objectif "au moins 3TWh/an de biométhane dans le réseau de gaz des Hauts-de-France d'ici à 2025".
Fermer Fermer
En savoir plus >
Article
Les laboratoires d'analyses médicales DiagnoVie rachetés par Biogroup LEJOURNALDESENTREPRISES.COM 17/05/22 Secteur industriel
Type Article
Titre Les laboratoires d'analyses médicales DiagnoVie rachetés par Biogroup
Référence LEJOURNALDESENTREPRISES.COM
Date de parution 17/05/22
Rubrique niveau 1 Secteur industriel
Commentaire Les laboratoires d'analyses médicales DiagnoVie (320 salariés, près de 50 M€ C.A. en 2020), dont le siège se trouve à Ronchin, viennent d'être rachetés par Biogroup (10 000 salariés, 800 sites en France). DiagnoVie comprend 27 laboratoires de proximité et trois plateaux techniques, répartis entre la métropole lilloise et le littoral dunquerkois.
Fermer Fermer
En savoir plus >